sculpture Hartmann object0 800x602

Mot d’accueil pour la délégation de Haute-Loire pronocé par Mr Le Président du Souvenir Français de Nancy

 

Mesdames et Messieurs, tous en vos grades et qualités, permettez-moi au nom du Comité de Nancy du Souvenir Français, de vous souhaiter la bienvenue à Champenoux.
Quoi de plus beau que de voir des Personnes venir de la Haute Loire, faire environ 1 000 kms aller et retour, pour se recueillir sur les tombes de héros de leur région, venus pour défendre Nancy de l’envahisseur.

.
Voilà un bel exemple d’entretien du devoir de mémoire dont on parle beaucoup aujourd’hui en cette période du centenaire de la grande guerre, qui devait être la der des der.
Bien sûr un événement comme celui-ci ne fera pas la une des médias, mais peu importe.


Je voudrais maintenant m’adresser aux enfants.
Vous êtes venus de loin, qui plus est un dimanche, honorer la mémoire de jeunes héros, qui pour la plupart étaient à peine plus âgés que vous.
Par votre présence vous honorez le souvenir de tous ceux qui se sont battus pour la France, qui sont morts au combat afin de protéger notre pays, notre liberté.
Demain, vous serez aux commandes de ce pays et, vous devrez faire en sorte que notre cohésion nationale, qui est le trésor le plus précieux que nous ont légué les générations passées, puisse se perpétuer.


La nécropole de Champenoux, dans laquelle vous vous trouvez, a été fondée en 1919.
Elle regroupe les corps des héros de la bataille du Grand Couronné (4 - 13 septembre 1914).
Le monument d’Eugène Gatelet a été inauguré le 17 avril 1922.
Il est réalisé en granit et en bronze.
L’iconographie des reliefs réunit deux des thèmes de prédilection utilisés pour ce type de monument :
La représentation du deuil, ici une femme déposant des palmes et des couronnes sur les tombes des soldats et les emblèmes régionaux : chardon et croix de Lorraine.
Ce monument de style très classique représente deux scènes : le recueillement devant la tombe et la mère endeuillée.
2862 corps, dont 1261 non identifiés, répartis dans 2 ossuaires, sont enterrés dans cette nécropole.
Chacune de ces croix blanches dressées dans le silence de cette nécropole, chacun de ces noms gravés sur ces croix du souvenir, nous rappelle la violence de cette bataille du Grand Couronné.


Il ne reste plus de survivants de cette guerre et pourtant, nous devons inlassablement nous souvenir de leur sacrifice.
Nous leur devons cela à eux qui moururent en notre nom, héros anonymes d’une des plus terribles page de notre histoire.
Ils moururent innocents en ayant souvent tués d’autres innocents qui, sans cette guerre, seraient peut-être devenus leurs amis dans une Europe qui méritait pourtant d’être fraternelle et qui mérite toujours.
Voilà mes chers enfants, le message que je voulais vous faire passer et encore merci d’être venus vous recueillir aujourd’hui à Champenoux.
Je vous remercie.

 

Champenoux, le 24/08/2014
Daniel ESCHENBRUMER
Président du Souvenir Français de Nancy